Le Parc et les jardins

Parc

Pourquoi faire la visite du parc et des jardins ?

Charme et romantisme vous attendent lors de votre promenade dans le parc et le jardin. La richesse de l'architecture du château de Balleroy est indissociable de la qualité de son parc à l'anglaise et de son jardin à la française. Vous pourrez flâner dans le parc en suivant les parcours balisés et admirer des arbres remarquables.

Des paysagistes importants :

Les paysagistes Bournot et Chatelain modifièrent au 19ème siècle les abords du château en créant des allées sinueuses. Le jardin a été remanié au début du 20ème siècle par Henri et Achille Duchêne.

Un parc à l'anglaise ?

François Mansart avait créé un parc aux abords du château avec des aménagements paysagers selon l'axe est-ouest avec notamment des parterres de buis et un rond d'eau. Au milieu du 19ème siècle, après le retour d'exil des propriétaires dû à la Révolution, un parc romantique fut créé sur le modèle des parcs à l'anglaise, très à la mode à cette époque.

Les jardins à la française

Des Jardins identiques  ?

Les jardins à la française ne furent pas restaurés à l'emplacement originel mais entre les deux anciennes écuries du château. Ils furent réalisés au début du 20ème siècle par Henri Duchêne.

Que voulait Henri Duchêne ?

Henri Duchêne « se donna pour but, dès le début de sa carrière privée, de ramener l'art des Parcs et Jardins à l'architecture, c'est-à-dire au style français ».

Pour Henri Duchêne, un parc est « un véritable document du passé ».

Le colombier

Qu'est qu'un colombier ?

Le colombier, lointain héritier du colombarium romain, est nommé plus souvent pigeonnier depuis le dix-huitième siècle mais le terme de colombier peut, dans une acception plus étroite, désigner un pigeonnier en forme de tour, généralement indépendant des autres bâtiments.

Concernant celui du château ?

Le colombier du Château est un colombier circulaire, composé de plus de 1700 nids ou « boulins » en pierre dans lesquels pouvaient nicher un couple d'oiseaux.

Le nombre de boulins était représentatif de l'étendue du domaine et donc de la puissance du seigneur. Le colombier avait donc un intérêt économique.

Pourquoi est-il utile au château ?

Les pigeons étaient auparavant très utiles. On les mangeait, on les utilisait comme messagers et on utilisait leurs fientes ou colombines comme engrais, pour les jardins. Par le passé, la colombine était très importante et il n'était pas rare de la voir mentionnée sur les contrats de mariage en guise de dot.

Pour venir le visiter ?

Cette visite vous permettra d'entrer dans l'un des rares colombiers ayant gardé sa disposition d'origine.